Éthic Étapes

Éthic Étapes CIS de Val Cenis Haute Maurienne/Vanoise - Savoie - France

Le Blog du CIS

La montagne sans accident, c'est maintenant !

Actualité publiée le 1 mars 2018

La  montagne sans accident, c’est maintenant !

 

Ca y est enfin, les vacances sont arrivées. Vous êtes impatient  de chausser vos skis et de vous ruer tout schuss sur les pentes. Mais attention ! En haute montagne, les maîtres mots sont anticipation, préparation, équipement et sécurité. Comme nous tenons tout particulièrement à votre bien-être et à votre protection, le CIS a choisi ce mois-ci de vous rappeler quelques précautions de bon sens à observer pour vous et vos proches.

Et d’abord, comment fonctionne un domaine skiable ?

Par définition (article R 122-8 2° du Code de l'urbanisme°, «Un domaine skiable est une piste de ski alpin ou un ensemble de pistes qui ont le même point de départ ou qui communiquent entre elles ou qui communiquent par le seul intermédiaire d'une ou de plusieurs remontées mécaniques. La surface du domaine skiable prise en compte est la somme des surfaces des pistes de ski alpin. Un domaine skiable peut s'étendre sur le territoire de plusieurs communes.
Une commune peut comporter plusieurs domaines skiables ».

Le domaine skiable est sous la responsabilité de la commune sur laquelle il se trouve. Celle-ci fait souvent appel à la délégation de service public auprès de prestataires privés pour organiser et structurer le fonctionnement des infrastructures  liées au domaine. C’est le Maire qui décide des horaires d’ouverture et de fermeture du domaine.

Le principal cadre législatif qui entoure l’aménagement du territoire montagnard est la Loi montagne de 1995.

Le BA ba du skieur serein

Les vacances sans soucis se préparent avant même l’arrivée au centre. Si vous venez en voiture, prévoyez des chaînes dans votre coffre et surtout, sachez vous en servir ! Rien de plus pénible que de devoir batailler avec son matériel dans le froid quand il s’agit de grimper un col enneigé.

Préparez-vous physiquement ! Le ski sollicite le cœur et les genoux ! Un peu de footing, des étirements vous éviteront bien des soucis.

Ayez un équipement au top ! Casque adapté, bonnet, lunettes anti UV, masque, gants protecteurs et une combinaison pour l’altitude. Pensez à protéger les tout petits qui souvent ne savent pas manifester leur sensation de froid.

Hydratez-vous ! En montagne, le corps se déshydrate deux fois plus vite qu’en plaine ! Buvez et prévoyez la bouteille d’eau dans votre sac.

Protégez-vous du soleil : cold cream et crème anti UV renforcée sont indispensables ainsi que des lunettes spécifiques, la lumière réverbérée  par la neige aveugle en haut des pistes. La vue des enfants et des bébés est très exposée, Il est indispensable de les protéger.

Prenez des forces ! Un solide petit déjeuner le matin, des barres de céréales et des fruits secs dans le sac maintiendront chaleur et énergie.

Allez-y progressivement : vous avez le temps ! Ne foncez pas tête baissée sur les pistes le premier jour, laissez votre organisme prendre ses marques.

Renseignez-vous : consulter la météo, vérifier les drapeaux sur les pistes, renseignez-vous auprès des pisteurs secouristes présents aux postes d’accueil ou sur les pistes.

Soyez assuré : si les secours en altitude sont gratuits, il n’en est pas de même pour les autres. Il est indispensable d’être couvert par une assurance en bonne et due forme.

Jean-Christophe Gagniere, notre expert sécurité

Le CIS, tout comme l’ensemble de la station de Val Cenis, est particulièrement vigilant en matière de sécurité. Pour en savoir plus, nous avons interrogé Jean-Christophe Ganiere, chef de massif, adjoint de sécurité et également membre du conseil d’administration du CIS.  En poste depuis 1991, c’est un spécialiste de ces questions.

« Environ 170 personnes sont chargées de l’exploitation des remontées mécaniques, des secours et du déclenchement des avalanches. Val Cenis dispose de 21 pisteurs secouristes  professionnels dont 13 à 14 sont sur les pistes chaque jour. Nous avons également un maître chien. Tous les pisteurs sont aussi artificiers.

Plusieurs postes de secours sont  installés au bas des pistes et les pisteurs secouristes patrouillent toute la journée pour renseigner et secourir les skieurs.

Statistiquement, 70 % des interventions des secouristes concernent des traumatismes au genou, mais aussi des cas d’hypothermie, surtout chez les jeunes, pas toujours équipés comme il faut ».

Depuis qu’il travaille à la station, Jean-Christophe Gagniere a constaté certaines évolutions :

« On s’aperçoit qu’on va dans le bon sens.  Quasi 100 %  des enfants aujourd’hui sont équipés de casque, le matériel toujours plus performant permet de s’éloigner des pistes normales et de mieux profiter de la neige ».

Toutefois, Jean-Christophe alerte aussi sur des points cruciaux :

« Le hors piste va en augmentant mais les skieurs ne respectent pas les interdictions, pourtant formulées par arrêté municipal. Même sur les pistes, on constate de plus en plus souvent la présence de skieurs en dehors des heures d’ouverture, ce qui représente un très gros risque ! En effet, les chaînes des engins de damage ne sont pas visibles dans la neige et peuvent provoquer de graves accidents ! Enfin, de plus en plus de skieurs ne contrôlent pas leur vitesse sur les pistes, au risque de se mettre en danger et de mettre en danger les autres skieurs. »

Profitons-en pour saluer ici le professionnalisme et l’engagement de tous ceux qui assurent votre sécurité en montagne.

Rappelons pour finir qu’en cas d’urgence, il est possible d’appeler :

Le service des pistes au + 33 (o)4 79 05 96 48

Le service d’urgence au 112

Avec tout cela, notre bon conseil final reste donc celui-là :

Skiez protégés et prenez du plaisir !

 

 


0 commentaire à cet article

Ajouter votre commentaire