Éthic Étapes

Éthic Étapes CIS de Val Cenis Haute Maurienne/Vanoise - Savoie - France

Le Blog du CIS

L'autome, sinon rien ! 0

Actualité publiée le 28 septembre 2011

L'automne, sinon rien !

L'automne à Val Cenis est la saison des plaisirs. Flamboiement des forêts qui s'incendient en rouge et or, splendeur du soleil rasant les montagnes et explosant de mille feux. C'est le moment d'enfiler vos chaussures de randonnée et d'arpenter les innombrables sentiers qui jalonnent la montagne, à la poursuite du Colchique des Alpes, jolie fleur messagère de la saison. Ou des champignons ! De vous transformer en explorateurs et de partir découvrir les lacs et les cascades. De goûter la tombée du soir sur les épicéas et les pins cembros.

La montagne, un patrimoine à suivre..

C'est aussi la saison des découvertes et des apprentissages... La haute Maurienne est une terre d'histoire et de patrimoine, un lieu de passage et de transhumance, mais aussi d'explosion artistique. Dans la foulée des journées européennes du patrimoine des 17 et 18 septembre, découvrez par exemple le très riche héritage baroque de la haute Maurienne.

L'art baroque savoyard a en effet connu un véritable dynamisme au dix-septième et dix huitième siècles. Il s'illustre dans les innombrables églises de la région. Architectes, sculpteurs, maçons ont contribué à faire de cet art inspiré de l'Italie toute proche, un style à part entière. L'espace baroque Maurienne de Val Cenis vous en dévoilera les mystères grâce à ses expositions permanentes et ses animations. Et vous pourrez en goûter les nombreux chefs d'oeuvres, tels que l'église de Lanslevillard, toute proche et qui offre notamment un execptionnel retable du rosaire sculpté par le célèbre maître Jean Clappier. Les églises  et chapelles qui habillent villes et villages regorgent de trésors à la portée des promeneurs curieux.

Rencontre avec le diable

Au détour des chapelles et des rues, vous tomberez peut être nez à nez avec... le diable ! Ce petit personnage haut en  couleurs est une spécialité de Bessans, tout proche, où il nargue notamment les passants près de la fontaine... Cette tradition séculaire héritée d'un sculpteur facétieux et quelque peu fâché avec le clergé, Etienne Vincendet, a donné lieu à un art tout à fait à part et qui en dit long sur l'esprit inventif et créatif des savoyards !

Des tuiles et de la tomme !

La vie savoyarde a aussi laissé son empreinte dans ses habitats traditionnels dont il reste de nombreuses illustrations. Charme incomparable et curieux des maisons aux toits de lauze, témoins d'uns savoir faire et d'une adaptation parfaite de l'homme aux ressources de son milieu. Marquez le pas et levez le nez ! Il y a partout à voir !

Mais il ne faut pas négliger un autre patrimoine, dont le CIS est aussi un fervent défenseur à sa façon ! Il s'agit de spécialités plus terrestres et qui s'orchestrent autour de la gourmandise ! Crozets, tomme, beaufort, reblochon, la fête du palais et de la gastronomie prend chez nous toute sa place. Et quoi de plus agréable que de succomber aux plaisrs de la table après une longue marche sous le soleil ?

Alors, laissez-vous gagner par l'automne !!!

L'écho du mois...Festival de tango à Val-Cenis 0

Actualité publiée le 18 août 2011

 Le tango dans la peau !

Petite devinette pour esprits curieux : quel point commun y a t-il entre les argentins, les uruguayens les mauriennais et l'Ethic Etapes CIS ? La réponse tient en deux mots magiques : le tango

!La danse mythique et sulfureuse, née sur les rives du rio de la plata, va en effet célébrer son 6ème festival à Val Cenis du 21 au 26 août . Sous le soleil de la Maurienne, des festivaliers venus des quatre coins de la France, mais aussi de l'Italie, de la Belgique et de la Suisse vont chalouper et vibrer sur les rythmes tout aussi brûlants de cette musique venue d'ailleurs.

Mais d'où vient donc cette tangomania frénétique ?

 

Du ski à la milonga !

On le sait, les savoyards, en voyageurs inpénitents, ont essaimé sur tous les continents. On sait moins que dans les années 1855 à 1880, certains intrépides se sont ainsi risqués à la poursuite d'une meilleure fortune jusqu'en Amérique du Sud ! Passionné par l'histoire de sa région, Laurent SUIFFET, créateur et organisateur du festival, s'est livré à de patientes recherches généalogiques et a fini par retrouver en 2002 en Argentine et en Uruguay, plus de mille descendants de ces courageux explorateurs, devenus pour certains des accrocs du tango !!!

Lier l'histoire à la musique, rendre hommage à ces loingtains ascendants, tracer un chemin à travers le temps et les continents par la création d'un festival du tango s'est imposé comme une évidence ! Mais le festival dépasse le cadre pourtant déjà très riche de la danse pour ouvrir une vraie fenêtre sur le monde : En plus des shows, exhibitions, cours de danse et concerts, des conférences, des expositions, des spectacles et ... la gastronomie offrent aux festivaliers un voyage intemporel, savoureux et coloré pendant ces jours estivaux. Et aux nombreux vacanciers présents dans la région une autre vision de la montagne ! Le mercredi 24, le col du Mont Cenis sera par exemple le théâtre d'une exhibition de danse plutôt étonnante pour les marmottes locales !

Sous la houlette de danseurs prestigieux tels que Mariano Galeano et Guadelupa Garcia, Pedro Zamin et Florencia Mendes, pour n'en citer que quelques-uns, l'été est chaud à Val Cenis !

 

Le CIS s'argentine !

Partenaire attentif des nombreuses manifestations de la région, le CIS se met avec plaisir à l'heure du Bandonéon et de la guitare. En plus de l'accueil des festivaliers, il ouvre ainsi ses salles aux cours de danse, avis à tous les amateurs.

Il orchestre aussi, c'ets le cas de le dire, une soirée ABRAZO peinte aux couleurs de l'Argentine, autour d'un repas festif organisé dans son restaurant panoramique, le lundi 22 août.

Que vous soyez milongueros (danseurs de tango) ou vacanciers épris de nature, Val Cenis et l'Ethic Etapes CIS vous invitent à la danse sous le soleil de l'Amérique du Sud!

Toutes les informations sur le festival : http://www.valcenis.com/tango

L'écho du mois ... Philippe et Elisabeth 1

Actualité publiée le 9 août 2011

 

Vous reprendrez bien un peu de montagne ?

Ils ont la Bourgogne comme racines et la passion de la nature en commun. Car on l'oublie parfois, mais la montagne est avant tout une affaire de coeur. C'est ce qu'Elisabeth Maclet et Philippe Pouleau ont bien compris. Pour eux, montagne rime avec partage et amitié. Leur histoire d'amour avec le CIS est avant tout une histoire de rencontres et de passions partagées.

C'est Elisabeth, chaleureuse kinésithérapeute grenobloise, qui a fait connaître le CIS à Philippe, dynamique directeur de production qui vit à Aiglun dans les Alpes de Haute Provence. Amis de longue date, ils cultivent le goût du grand air, du sport et des beaux sites. Du 24 au 31 juillet, ils sont don venus séjourner au CIS accompagnés de deux amis, explorer pour la 5ème fois les paysages estivaux de la Maurienne. Philippe, très sportif, s'adonne entre autres au golf, au ski, à la musculation, à la gymnastique et à la marche nordique. C'est un marcheur aguerri qui ne craint ni les sommets ni les longues heures d'effort. Elisabeth, passionnée de voyages et qui se dit très curieuse de tout, adore marcher, mais aussi et surtout prendre le temps de tout regarder.

Leur coup de coeur pour la Maurienne ? La vue imprenable sur les glaciers qui en font un panorama unique, mais aussi la diversité des paysages qui ravit Elisabeth, amatrice de flore et de faune... Mais c'est aussi la qualité d'hébergement, d'accueil et d'encadrement proposée par le CIS qui les a attachés à la région.

Le plaisir de la montagne en toute sécurité

"Les sorties accompagnées par des guides expérimentés et très pédagogues sont un vrai plus" soulignent-ils. Elisabeth garde ainsi un excellent souvenir de sa randonnée avec un groupe d'enfants, que le guide Pierre et son stagiaire ont joyeusment  formés aux us et coutumes des... marmottes ! Philipe qui ne tarit pas d'éloges sur la beauté des sites découverts, a énormément apprécié entre autres l'ascension du râteau d'Aussois, 3128 mètres, en compagnie du guide Rémy.

"La présence des guides du CIS est très sécurisante et désamorce toute peur, explique Elisabeth, ceux sont des gens du pays qui en connaissent tous les recoins ! ". Un vrai bonus pour les vacanciers du CIS... la Dent Parrachée, le col du Mont Cenis, les refuges du Cuchet du fort de Ronce et du fort d'Aussois, le col de la Masse, n'ont donc plus de secrets pour nos amis. " Mais la richesse de la région est telle qu'on ne se lasse pas d'y revenir " confie Elisabeth avec enthousiasme.

Nature et culture !

Si le beau temps n'a pas toujours été au rendez-vous de ce mois de Juillet, celà n'a posé aucun problème à nos randonneurs qui aiment aussi se cultiver et découvrir. Philipe plébiscite ainsi le très curieux Muséobar de Modane, qui raconte la naissance d'une ville au joyeux son des pianos mécaniques qui animaient les 80 bars de la ville et s'est régalé d'une exposition retraçant la création de la ligne TGV Lyon -Turin. Elisabeth, elle, adore flâner et se repaître du très riche patrimone baroque de la région : "il y a à voir partout ! dit-elle et Philippe de préciser : "la montagne, c'est beau par tous les temps!"

Du pain bio au petit déjeuner !

Mais ces gourmands de nature sont aussi des gourmands tout court !! Philippe évoque donc avec truculence les copieux petits déjeuners servis en buffet avec les produits locaux :

"Confiture artisanale, motte de beurre de la coopérative laitière et délicieux pain bio ! " Et a souligné aussi les "copieux paniers pique-nique !" De quoi partir tranquille sur les routes de la montagne!

Le plaisir et le partage

Elisabeth a vivement goûté la convivialité des repas servis en tablées dans le restaurent et le plaisir "de se mettre les pieds sous la table et sans soucis de cuisiner". !!! Un vrai moment de rencontre et de partage avec des clients de tous âges et de tous horizons. Nos randonneurs expérimentés ont ainsi distribué avis et conseils aux plus novices.

"C'est l'avantage de cet endroit" précise Elisabeth, qui apprécie beaucoup la cohabitation avec les groupes ou les colonies, une mixité bienvenue et qui est la marque du CIS. Ce qui n'empêche pas de profiter au mieux de la tranquillité et du repos. La possibilité d'être logés en appartements distincts du chalet principal est aussi un atout majeur du lieu.

Plaisir partagé par Philippe, qui insiste aussi sur la chaleur de l'équipe et la solidité de l'organisation du centre encadré par une équipe soudée et très professionnelle. Une sécurité sur laquelle on aime bien s'appuyer au retour d'une longue journée de marche.

Mais les maitres mots de leur séjour restent un très harmonieux mariage entre sport et plaisir !

"Ici, il y en a pour tous les goûts" insiste Elisabeth, "les marcheurs de tous niveaux peuvent trouver des chemins à leur convenance et le paysage est beau partout !" Même écho chez Philippe qui a alterné promenades sportives et culturelles sans se lasser.

Point l'orgue de leur séjour au CIS, un fabuleux concert organisé par un groupe d'adolescents franco-allemands âgés de 8 à 18 ans :

"Un moment fabuleux, un cadeau absolu" se rappelle Philippe, pour qui la polyvalence d'accueil du CIS est un immense atout.

Entre plaisirs et découvertes inattendues, pas de doute : nos deux randonneurs seront très bientôt de retour au CIS !!!